Assise

une crypte

            mise à nu

chapelette

            d’un homme

et mes cierges    en feu

de silence

            murmure

ce n’est que de la roche    de la pierre    de la brique

et des bancs et du bois et des allées et des dalles   des alcôves   des reliques   des lampes  des voutes

dans un ordre fortifié de visions

            où sommeille le sacré

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.